Chapitre 2 : Le matin dans un autre monde

Partie 1

 

Cette nuit-là, je fis un rêve.

 

 

C’était un souvenir de ma participation à l’expérience de vie à la ferme organisée par un groupe de chasseurs.

 

 

Ce hot pot de ragoût de sanglier était vraiment délicieux.

 

 

Avec du miso blanc comme base de soupe, des légumes tels que des champignons enoki, des champignons shiitake, du chou, de la carotte, de la bardane et de l’igname avaient été ajoutés, et je ne pouvais pas sentir la puanteur du sanglier. La viande était tranchée de façon épaisse, mais la texture du sanglier était plus douce que celle du porc, pas trop grasse, donc je pouvais l’engloutir peu importe combien il y en avait.

 

 

C’était en décembre à l’époque, et les vacances d’hiver pour moi.

 

 

C’était la première fois que j’éprouvais ce que c’était que 「mon corps glacé se réchauffe de l’intérieur」.

 

 

Avant notre repas, ils nous avaient appris comment préparer un sanglier.

 

 

J’avais seulement préparé des poulets ou des canards avant cela, alors j’étais tendu et excité.

 

 

Cela peut sembler cliché, mais cette expérience m’avait fait réaliser une fois de plus que « donc c’est ça ce qui se cache derrière la préparation de la viande animale comme nourriture ».

 

 

Malheureusement, la viande avait dû être mise de côté pendant plusieurs jours pour qu’elle vieillisse. Et donc, la viande que je mangeais était le sanglier préparé par le groupe de chasseurs à l’avance.

<TL: https://en.wikipedia.org/wiki/Hanging_(meat)>

 

 

Même ainsi, c’était absolument délicieux.

 

 

L’expérience de la vie à la ferme consistait de trois nuits de camping sur place. La deuxième nuit, papa et Rina étaient venus me rendre visite.

 

 

Quand elle vit le sanglier que j’avais massacré, Rina faillit s’évanouir de l’anémie. Mais quand nous avions eu le ragoût pour le dîner, elle avait mangé presque autant que moi. Je ne pouvais pas savoir si Rina était vraiment forte ou vraiment fragile.

 

 

Mais il n’y avait aucune chance de tuer des sangliers dans notre magasin.

 

 

Mon père dit avec un rire.

 

 

‘Je veux manger la viande préparée par Asuta-chan !’

 

 

Rina rit aussi.

 

 

J’étais probablement tout sourire à l’époque.

 

 

Y avait-il un sens à fermer le magasin pendant trois jours pour participer à l’expérience de la vie à la ferme ? J’étais douteux au début, mais j’avais vraiment apprécié ces trois jours, donc c’était significatif pour moi.

 

 

「… Hey, réveille-toi. 」

 

 

« Je vais préparer un cerf demain. »

 

 

Quand elle m’entendit s’en vanter, les grands yeux étincelants de Rina s’élargirent.

 

 

“Peut-on manger de la venaison ? Le cerf n’est-il pas pitoyable ?”

 

 

« Tu as mangé tellement de viande de sanglier, c’est injuste de le dire. »

 

 

« Eh ? Mais les sangliers ne sont pas différents des cochons ! »

 

 

Rina gonfla ses joues avec colère après avoir dit cela.

 

 

Je lui dis que c’était la partie injuste.

 

 

« As-tu regardé attentivement les sangliers et les cochons avant ? Si je dois dire, je pense qu’ils sont plus mignons que les cerfs. »

 

 

« Arrête de dire ça ! Je ne serai pas capable de manger du porc à l’avenir si tu le dis ! »

 

 

La culture de la viande dans de nombreux autres pays était difficile à accepter pour les Japonais. Je voulais lui en parler, mais elle avait l’air si pitoyable que je ne le fis pas.

 

 

「… Hey, combien de temps vas-tu dormir? Réveille-toi ! 」

 

 

‘Si bruyant.’

 

 

Ah, en parlant de ça, le ragoût de sanglier que j’avais mangé à l’époque était délicieux.

 

 

La base de la soupe miso était épaisse, donc je voulais essayer une autre méthode de cuisson qui pourrait faire ressortir le goût du sanglier plus clairement.

 

 

La soupe faite en faisant cuire les os du sanglier devait être incroyable.

 

 

「Je t’ai laisser rester dans cette maison, mais je n’ai pas l’intention de te laisser flâner! Hey !” 」

 

 

Ara, quelqu’un me secouait violemment les épaules.

 

 

Laissant cela de côté pour l’instant, j’aimais probablement le goût unique de la viande.

 

 

Je ne l’avais gouté que quelques fois, mais j’aimais beaucoup le mouton, et j’avais toujours aimé l’odeur des graisses sur la viande. Je m’étais même demandé si j’étais un carnivore dans ma vie précédente.

 

C’était la même chose pour les ramens, mon préféré était Tonkotsu Shoyo Ramen. Naturellement, un bol de ramen huileux ne serait pas délicieux, et je le ferais aussi. Mais j’avais l’intention de prendre la relève de l’entreprise familiale, et je planifiais déjà en secret d’ajouter Tonkotsu Ramen au menu à l’avenir.

 

 

「Hey … Ne sois pas trop arrogant, ne me cherches pas. 」

 

 

« Bon, c’était le goût. Qui avait dit que la bête Kiba pue ? »

 

 

« Hmm ? Non, qu’est qu’une bête Kiba ? »

 

 

« Quoi qu’il en soit, ça sent bon. »

 

 

Je venais de me régaler de ragoût de porc et j’avais de nouveau faim.

 

 

Après tout, le dîner d’hier soir était horrible.

 

 

Ces mots ne correspondaient pas vraiment.

 

 

Oubliez ça, ça n’a pas d’importance.

 

 

‘Quoi qu’il en soit, j’ai faim, alors je vais manger en premier.’

La viande était plutôt tendre et stimulait mes dents et ma langue confortablement. L’instant d’après, un éclair de lumière blanche explosa devant mes yeux.

 

 

 

「… Étrange? 」

 

 

Il me fallut du temps avant de comprendre la situation.

 

 

Le parfum de viande et d’épices stimulèrent mon nez.

 

 

La lumière du soleil du matin brillait à travers les fenêtres.

 

 

La sensation du tapis de fourrure rugueuse.

 

 

Les murs en bois et le plafond où les poutres étaient clairement visibles.

 

 

Ah oui, ça faisait une nuit que j’étais arrivé dans cet autre monde.

 

 

Ce n’était pas ma maison. Mais la maison d’un habitant du Bord de la forêt, Ai Fa.

 

 

En ce moment, Ai Fa avait les bras croisés et se tenait devant moi les pieds écartés.

 

 

Sa paume gauche était posée sur son cou, son joli visage rougissait. Elle avait sorti son couteau et le pointait vers moi. C’était ma bienfaitrice, Ai Fa.

 

 

“Attends attends ! Ma viande a vraiment mauvais goût ! 」

 

 

Je me réveillai immédiatement et roulai jusqu’au mur derrière moi.

 

 

La lame d’acier brillait comme si elle reflétait le soleil du matin.

 

 

Le bras droit d’Ai Fa leva son couteau et trembla, comme si elle réprimait ses émotions agitées.

 

 

“… Je vais te tuer.”

 

 

“Pourquoi !? Pourquoi fais-tu quelque chose de si dangereux ce matin … 」

 

 

Lorsque je criai, je sentis une douleur sourde sur le dessus de ma tête.

 

 

Hmm ? En parlant de ça, quelqu’un semblait m’avoir frappé pendant que je rêvais.

 

 

「Ah, es-tu celle qui m’a frappé? Comme c’est méchant, à quoi pensais-tu, frapper quelqu’un qui dort ? 」

 

 

“… Pose toi la question.”

 

 

Les joues d’Ai Fa étaient rouges de colère.

 

 

Elle était la même hier, agissant de manière cool mais se mettait en colère si facilement.

 

 

Mais d’un autre côté, elle n’était pas quelqu’un qui aurait une explosion sans raison, est-ce que j’avais fait quelque chose de mal ?

 

 

「Désolé, mais qu’est-ce que j’ai fait? J’étais somnolent et ne me souviens de rien. Si j’ai fait quelque chose d’impoli, s’il te plaît pardonne-moi. 」

 

「… Tu as fait quelque chose de mal. 」

 

 

「Huh? 」

 

 

「Tu as essayé de me manger! 」

 

 

Ai Fa rugit. C’était la première fois qu’elle parlait si fort depuis notre rencontre. Elle leva à nouveau le couteau dans sa main.

 

 

Sur son cou lisse qu’elle couvrait il y a quelques instants – se trouvait un ensemble de marques de dents saines.

 

 

Je frappai mon poing vers le bas sur ma paume quand je réalisai.

 

 

「Je me souviens maintenant, je mangeais quelque chose dans mon rêve. Parce que tu sentais si bon, je ne pouvais pas m’empêcher de mordre. 」

 

 

“… Je vais tuer.”

 

 

「Uwah attends! J’avais tort ! C’est de ma faute ! Je m’excuse, s’il te plaît épargne ma vie … ! 」

 

 

“Tais-toi !”

 

 

Et ainsi, mon deuxième jour dans un autre monde commença très fort.

 

 

Mes actions étaient modestes, mais heureusement, cela n’avait pas éveillé en moi des tendances cannibales cachées.

 

Partie 2

 

「… Après avoir mangé, nous partirons immédiatement. 」

 

 

Ai Fa dit avec une expression plus malheureuse que d’habitude.

 

 

Mais c’était naturel pour elle d’agir comme ça, puisque je l’agaçais. Cependant, j’aurais aimé qu’elle l’oublie puisqu’elle m’avait déjà frappé cinq ou six fois avec le manche de son couteau.

 

 

Au fait, le petit déjeuner qu’elle m’avait donné était de la bête Kiba séché.

 

 

C’était un autre supplice. Comme les amuse-gueules de calmars séchés qui accompagnaient la bière, il fallait les mâcher avant de les consommer. Mais il ne se dissoudraient pas, peu importe combien vous le mâcheriez, comme un caoutchouc qui avait un goût de viande.

 

 

Il avait également le goût persistant de l’odeur animale, probablement parce que son sang n’avait pas été drainé correctement.

 

 

Ai Fa s’appuya contre le mur avec une aura lourde qui semblait dire : « Ne t’approche pas de moi ». Alors je me tins à côté du poêle pendant que je mâchais de la bête Kiba séchée.

 

 

Je regardai le pot de fer qui avait été lavé proprement et je pensai au dîner d’hier.

 

 

Le dîner d’hier soir – était horrible.

 

 

Pour moi, c’était comme une sorte de torture.

 

 

Peu importe, ce repas était trop …

 

 

C’était peut-être la première fois de ma vie que je disais “mauvais goût” après avoir mangé le plat de quelqu’un. Je me détestai moi-même après m’être mal exprimé.

 

 

Mais la personne concernée – Ai Fa ne semblait pas être en colère alors je m’étais échappé indemne.

 

 

「… Il n’y a aucune distinction de la nourriture étant délicieuse ou pas. 」

 

 

J’avais entendu cette remarque grossière pour la troisième fois hier.

‘Pour les gens du Bord de la forêt, manger était-il juste un moyen d’obtenir de la nutrition ?’

 

 

Cela pourrait être ainsi …

 

 

Cela pourrait être ainsi, mais ce plat était trop…

 

 

Tout d’abord, la viande de bête Kiba.

 

 

La viande de la bête Kiba était trop dure.

 

 

Et la puanteur animale était lourde.

Que ce soit du porc ou du bœuf, peu importe la qualité de la viande, ils ne puaient pas autant.

 

 

Ensuite, parce que la viande avait été cuite aussi longtemps, ce n’était pas si dur au point d’être impossible à mâcher. Cependant, malgré le fait que la surface de la viande était tendre, le tendon était toujours à l’intérieur, donc il ressemblait à du caoutchouc à moitié fondu … Bref, la texture était terrible.

 

 

D’un autre côté, les faux oignons avaient une excellente texture.

J’aimas à quel point c’était croustillant.

 

 

Mais c’était le seul un bon point.

 

 

Mon seul commentaire était, 「Les oignons ne conviennent pas aux hot pot après tout. 」

 

 

Et bien sûr, les oignons étaient très appropriés pour des choses comme de l’intestin de bœuf ou du kimchi, mais ma famille n’avait pas l’habitude de mettre des oignons lorsque nous cuisinions un hot pot.

 

 

Et aussi, la fausse pomme de terre était un énorme problème.

 

 

Qu’est-ce que c’était exactement ?

 

 

Elle fondait complètement dans la soupe. Après l’avoir jeté dans l’eau, elle s’était transformée en un liquide poudreux de couleur crème qui avait détruit l’équilibre du plat entier.

 

 

La meilleure façon de la décrire était 「la farine qui se dissout dans l’eau」.

 

 

‘S’il vous plaît imaginez.’

 

 

Un bouillon épais avec de la farine mélangée dedans.

Oignons avec une texture croustillante.

 

 

Des morceaux de viande détrempée qui puaient.

 

 

Aromatisé uniquement avec du poivre noir.

 

 

‘Est-ce que ce goût était bon ?’

 

 

Désolé de dire, mais je ne pense pas que c’était mangeable.

 

 

Et la chose la plus horrible pour moi était – 「Ce plat sentait extrêmement bon」.

 

 

Le parfum était excellent, donc la fraîcheur de la viande et des graisses s’était définitivement dissipée dans le liquide blanc. Complété par des épices comme le poivre noir, je pouvais engloutir plusieurs bols de riz avec cette odeur seule.

 

 

Même ainsi, le plat avait un goût horrible.

 

Quand j’avais mis les tranches de viande et la soupe dans ma bouche, la puanteur animale avait fait disparaître le parfum sans laisser de trace.

 

 

C’était pourquoi – c’était si tourmentant.

 

 

Le système nerveux central contrôlant mon appétit était stimulé par le parfum, mais la chose qui envahissait ma bouche était complètement l’opposé de cette odeur appétissante. Pour être honnête, si ce n’était pour ma gratitude pour la nourriture et Ai Fa, je ne serais probablement pas capable de manger une demi-assiette.

 

 

J’avais mangé trois assiettes de cette foutue chose. Vers la fin, je luttais contre mon envie de vomir.

 

 

Et donc, même si je mangeais jusqu’à ce que mon estomac soit gonflé, mon cerveau me harcelait – [quand puis-je manger ?] – jusqu’à ce que je m’endorme. C’était probablement la raison de mon rêve la nuit dernière.

 

 

「… Arrête de rêver. Il est temps de partir.” 」

 

 

Je levai la tête quand j’entendis son ton sarcastique et trouva Ai Fa avec sa cape et ses lames sur sa taille, prête à partir.

 

 

「Ah, attends-moi! Qu’en est-il de mon couteau Santoku ? 」

 

 

「… Santoku …? 」

 

 

「Ce couteau. Celui que je t’ai remis hier soir. 」

 

 

Ai Fa fit un geste vers l’intérieur de la porte avec son menton en silence.

 

 

Je me souvins qu’elle l’avait apporté à la porte sur la droite, alors je marchai dans cette direction.

 

 

A la fin, Ai Fa et moi dormions tous les deux dans cette grande pièce, donc je n’eus pas l’occasion de visiter ces trois pièces.

 

 

J’ouvris la porte lentement avec précaution – Une forte odeur m’agressa en un instant.

 

 

Uwah … c’était insupportable.

 

 

Comme je m’y attendais, c’était la réserve d’alimentation.

 

 

Il y avait beaucoup de sacs ressemblant à des sacs de jute qui semblaient lourds, et j’aperçus l’oignon et la pomme de terre à l’intérieur.

 

 

Diverses plantes étaient accrochées au mur, une d’entre elles était flétrie et devenait noire comme une algue, une autre était verte et lustrée avec de longues feuilles minces, suspendue dans l’espace exigu.

 

 

Plus loin, un espace d’environ 2 mètres carrés avait été séparé par des planches carrées, qui avaient été remplies à peu près au niveau de mon genou avec de la poudre noire.

 

 

L’odeur venait de là.

 

 

C’était le poivre noir qui était saupoudré sur la viande de la bête Kiba.

 

 

Laissant si elle était parfumée ou pas à part, c’était trop stimulant. Il n’y avait pas de fenêtres, donc l’odeur s’était mélangée avec l’air. Si je ne faisais pas attention, cela me blesserait probablement les yeux, le nez et la membrane de la gorge.

 

 

‘Je vois, c’est comme ça qu’ils conservent la viande de bête Kiba.’

 

 

Malgré le danger, ma curiosité innée régnait encore, et je décidai d’observer plus loin tout en repoussant mes larmes.

 

 

La viande de la bête Kiba était probablement scellée à l’intérieur de ce tas d’épices. ‘Ils utilisent du poivre au lieu du sel pour la maturation de leur viande.’ Comme il n’y avait pas de congélateur, ils avaient dû utiliser cette méthode. Le climat était semblable à celui du début de l’été au Japon, de sorte que la viande et les autres aliments pourrissaient rapidement à l’air libre.

<TL: https://en.wikipedia.org/wiki/Curing_(food_preservation)>

 

 

‘Hmm … Est-ce que cette feuille séchée est un ingrédient ?’

 

 

La feuille flétrie accrochée au mur ressemblait à une algue devenue noire. Quand je la touchai, les feuilles tombèrent en miettes.

 

 

‘Je vois. Après qu’elle soit séché, les feuilles deviendraient une épice comme le poivre noir. Si les Européens à l’époque de la voile voyaient cela, ils s’évanouiraient probablement de joie.’

 

 

Pendant que je faisais ma déduction audacieuse, quelqu’un derrière moi dit soudainement : 「Que fais-tu ? 」

 

 

Ai Fa se tenait à l’entrée de la salle de stockage des aliments. Le soleil du matin l’éclairait par derrière, et je ne pouvais voir que sa silhouette.

 

 

Elle s’appuya contre le mur avec ses bras croisés devant sa poitrine. Sa tête était légèrement inclinée et elle avait un regard interrogateur.

 

 

「Le couteau est là. Dépêche-toi, l’odeur va partir. 」

 

 

“Ah désolé. Beaucoup de choses là-dedans ont piqué ma curiosité.”

 

 

Aï Fa me précipita hors de la pièce, et le soleil du matin était déjà très fort. J’étais dans la pièce seulement pendant quelques dizaines de secondes, mais j’avais l’impression de devenir de la viande poivrée.

 

 

「Uwah, mon nez me fait mal! L’odeur de cette épice est trop forte. 」

 

 

“… Es-tu attardé ? Tu ne peux pas manger ça, et tu ne veux pas de toute façon, à quoi bon les regarder ?”

 

 

“Parce que c’est intéressant. Je t’ai dit que je suis un fils de chef hier, non ?”

 

 

「… Il n’y a que des chefs à Rock City. Si tu veux gagner ta vie avec cela, apprends les règles de ce monde plus rapidement et quitte le Bord de la forêt. 」

 

 

Dit Ai Fa dit avec mécontentement et poussa le couteau Santoku vers ma poitrine.

 

 

「Je ne sais rien de ce monde, je ne peux pas devenir chef … Mais pourquoi as-tu mis mon couteau de cuisine dans une pièce avec une odeur si forte? 」

 

 

Bien que la lame ne rouille pas ou ne soit pas endommagée par l’odeur, je craignais que l’odeur ne s’attarde sur elle.

 

 

「… C’est la seule pièce sans fenêtres. Tout le monde n’est pas aussi méprisable que Diga Tsun qui brise les fenêtres, la réserve d’alimentation est l’endroit le plus sûr. 」

 

 

“Je vois. Tu l’as vraiment chéri … merci. 」

 

 

Ai Fa leva les sourcils.

 

 

Elle ne semblait pas habituée à accepter les remerciements des autres.

 

「… Nous perdons du temps. Avant que le soleil se lève au milieu du ciel, nous allons chercher des feuilles de Pico et du bois de chauffage. Si tu ne veux pas être appelé un fainéant, alors contribue un peu. 」

 

 

「Compris! … Mais avant de commencer à travailler, j’ai une requête, peux-tu m’écouter, Ai Fa ? 」

 

 

Ai Fa montra un regard agacé.

 

 

Étant donné sa beauté, c’était dommage.

 

 

「Combien de problèmes vas-tu me donner? Asuta, je ne savais pas que tu étais un homme impudique. 」

 

 

「Non, je veux alléger ton travail le plus possible … A partir de ce soir, peux-tu me laisser préparer le dîner ? 」

 

 

Le visage d’Ai Fa était tendu, mais son expression semblait désorientée après avoir entendu ce que je disais.

 

 

Elle avait l’air vraiment mignonne comme ça.

 

 

“Que veux-tu dire ? La cuisine n’est pas un problème, même un enfant de dix ans pourrait le faire. 」

 

 

「Erm … Donc ça ne diminue pas vraiment ton travail hein … Mais je veux quand même essayer de préparer les ingrédients dans ce monde avec la méthode de cuisson de mon monde. 」

 

 

Ai Fa baissa les sourcils douteusement en m’observant.

 

 

Ce regard dans ses yeux était comme si quelqu’un regardait un chien qui marchait sur deux jambes.

 

 

Pas tout le monde aimerait son expression actuelle, mais je pense qu’elle avait l’air vraiment mignonne.

 

 

「Je ne comprends pas … Est-ce que tous les「 chefs 」ressentent la même chose? 」

 

 

「Je suis juste un apprenti chef. Mais tous les chefs ressentiraient probablement la même chose. 」

 

 

“… Fais comme tu veux. Pour moi, cuisiner n’est pas si important. 」

 

 

Ai Fa marcha vers l’entrée après avoir dit cela.

 

 

J’expirai de soulagement et suivis sa silhouette élancée.

 

 

Mes actions en ce moment étaient aussi bonnes que de lui dire directement : 「votre cuisine est terrible, laissez-moi le faire」. Je m’étais déjà préparé à ce qu’elle me balance son couteau.

 

 

Cependant, Ai Fa semblait sérieusement penser que le contenu du repas n’avait pas d’importance. Je me sentais en conflit, mes émotions étaient un mélange de joie et de tristesse.

 

 

Mais cela déclencha vraiment ma volonté de contester cela.

 

 

Je voulais effacer l’insatisfaction et la mélancolie que j’avais ressenties la nuit dernière.

 

 

J’étais sûr que je pourrais cuisiner la viande de bête Kiba et la rendre plus délectable.

 

 

Cet ingrédient dégage un parfum incroyable, mais son goût horrible pourrait être vu comme une profanation de la nourriture.

 

 

Je n’avais pas trouvé le moyen d’utiliser les faux oignons et les fausses pommes de terre, mais j’étais certain que le potentiel de la bête Kiba n’avait pas encore été révélé.

 

 

Quant à la façon de cuisiner la viande de sanglier, je ne connaissais que la surface. Si je les mettais en action, à quel point pourrais-je améliorer la viande de la bête Kiba ? Rien que de penser à ça m’excita et me donna faim.

 

 

En plus de ça …

 

 

Je murmurai en regardant Ai Fa attacher ses chaussures à ses pieds.

‘Je veux qu’elle goûte les plats que j’ai faits.’

 

 

En tant qu’apprenti cuisinier, la seule contribution que je pouvais faire était de servir des plats qui pourraient en quelque sorte passer la marque.

 

 

Ai Fa ne semblait pas intéressée à manger, alors tout cela pouvait sembler insignifiant pour elle. Mais peu importe qui c’était, tout le monde se sentirait heureux quand ils goûteraient de la nourriture délicieuse.

 

 

Cette fille montrait toujours un visage mécontent, donc si je pouvais la faire paraître un peu plus heureuse, ce serait considéré comme une note de passage. Dois-je l’utiliser comme référence ?

 

 

‘Je veux cuisiner la viande de la bête Kiba et rendre ma bienfaitrice heureuse quand elle mange.’

 

 

C’était peut-être un peu extrême de le dire de cette façon, mais j’avais trouvé mon but pour ma vie maintenant.

 

 

Quand j’y réfléchis, les nuages ​​dans mon cœur semblaient s’éclaircir un peu.

 

 

「… En parlant de ça, est-ce que ta jambe va bien? 」

 

 

Ai Fa me demanda avec désinvolture après avoir mis ses chaussures.

 

 

「Oui, je peux marcher bien maintenant … Merci de t’inquiéter. 」

 

 

「Qui se soucie de toi. Si tu me dis «je ne peux plus marcher » après que nous soyons allés dans la forêt, je te laisserai juste là. 」

 

 

Elle cracha ses mots d’un air mécontent, puis ajouta 「… alors, si tu sens quelque chose de mal, ne tiens pas le coup et dis-moi tout de suite. 」

 

 

Rembourser cette bienfaitrice était un effort valable.

 

 

Après que je lui dis « Oui », nous entrâmes dans ce monde différent où le soleil du matin brillait.

 

Partie 3

 

「… Les feuilles de Pico poussent le long de l’eau à l’intérieur de la forêt. Il y a une rivière appelée Lanto dans les bois, et son voisinage est le meilleur endroit pour chercher des feuilles de Pico. Le territoire de la maison Tsun est en amont, donc nous allons nous diriger vers l’aval. 」

 

 

“Oui capitaine.”

 

 

Nous marchâmes le long du chemin que nous avions pris hier et nous dirigeâmes vers la forêt.

 

 

Nous étions partis un peu en retard à cause des diverses distractions, mais les autres maisons de la colonie étaient encore très calmes. Je verrais une ou deux personnes de temps en temps, mais personne ne marchait sur ce chemin.

 

 

「Hmmp. Personne ne veut entrer dans la forêt tôt le matin. Tout le monde utilise le matin pour faire des tâches diverses, telles que tanner le cuir ou couper du bois. 」

 

 

「Mais capitaine, pourquoi partez-vous dans la forêt si tôt le matin? 」

 

 

「… Je ne vais pas non plus dans la forêt si tôt. Mais j’ai une autre bouche à nourrir maintenant, donc je crains que mon approvisionnement en bois de chauffage ne suffise pas. 」

 

 

「Donc, c’est la faute de ce petit gars! Les mots ne parviennent pas à exprimer la honte que je ressens ! 」

 

 

「… Parle normalement ou je vais te couper la langue. 」

 

 

“OK je suis désolé.”

 

 

Ai Fa semblait mécontente, alors je décidai de bien me comporter.

 

 

Le décor de ce monde apparut devant moi dans la lumière du matin pour la toute première fois.

 

 

Je ne pouvais pas voir les environs clairement à cause des faibles lumières d’hier. Mais le paysage ici était vraiment épique.

 

 

Il y avait une légère brume dans l’air autour du mont Morga qui montait vers les nuages. La chaîne de montagnes s’étendait à gauche et à droite, me laissant dans la crainte de sa massivité.

 

 

Notre destination était les profondeurs de la forêt.

 

 

En dehors de cette zone qui avait été défrichée pour la tribu, partout ailleurs était enveloppée dans la verdure luxuriante.

 

 

L’air était propre et frais sans aucun soupçon de smog.

 

 

Les oiseaux volaient dans le ciel.

 

 

Partout où je regardai était rempli de la grandeur de la nature.

 

 

Il ne faisait pas trop chaud en ce moment, donc c’était confortable de porter mon uniforme de chef à manches longues.

 

 

Je parcourus le paysage autour de moi, et la rosée du matin sur les arbres luisait sous le soleil du matin.

 

 

Si c’était un voyage de camping, je serais complètement satisfait.

 

 

「Je veux demander; que sont exactement les feuilles de Pico? 」

 

 

Je demandai quand nous atteignîmes la frontière de la forêt. Ai Fa répondit avec agacement « c’est ce qui te rendais si heureux de voir tout à l’heure. »

 

 

「Eh? Tu veux dire cette épice ? C’est un nom mignon. 」

 

 

「… Après environ un mois, les feuilles de Pico perdront leur efficacité. Nous devons en recueillir suffisamment avant que cela n’arrive. Sans feuilles de Pico, la viande se gâte en moins de deux jours. Si tu ne veux pas manger de la viande pourrie, alors travaille dur. 」

 

 

「Compris … Donc, les légumes que nous avons mangé la nuit dernière poussent aussi dans la nature et peuvent être récoltés? 」

 

 

Ai Fa entra dans la forêt dense en secouant les objets accrochés à son collier.

 

 

「La défense et les cornes d’une bête Kiba valent dix jours d’Aria et de Poitan. Ce qui signifie cinq jours pour deux personnes … Nous devons donc chasser une bête Kiba tous les cinq jours, sinon nos repas seront sans viande de bête Kiba. Les choses vont toujours bien pour le moment. 」

 

 

“Est-ce vrai ? Mais avec l’ampleur de cette montagne, vous devriez être capable de rassembler toutes sortes d’ingrédients ici, non ?”

 

 

「… Nous ne pouvons pas prendre les ressources du Mont Morga, c’est un tabou. 」

 

 

「Huh? 」

 

 

「Si nous récoltons volontairement les ressources du Mont Morga, la fameuse bête Kiba attaquera les terres agricoles du territoire de Genos. La bête Kiba ne mange pas d’herbes comme les feuilles de Pico et Lilo, et le fruit Grikee qui a un puissant poison. C’est pourquoi ils permettent aux gens du Bord de la forêt de récolter ces plantes. 」

 

 

「Sous les ordres de qui? Les montagnes et les forêts ne devraient appartenir à personne, non ? 」

 

 

「Le Mont Morga et la forêt sont sous le règne de Selva, le Royaume de l’Ouest. Il y a 80 ans, les gens du Bord de la forêt ont fui la guerre dans le Jagaru du Sud vers cette forêt … Et nous avons promis au Royaume de l’Ouest de ne pas récolter volontairement les ressources dans la montagne et de chasser seulement la bête Kiba. Nous avons seulement obtenu la permission de rester dans ces conditions. 」

 

 

“C’est un outrage. La montagne et la forêt sont énormes, la bête de Kiba ne mourra pas de faim juste en récoltant une partie des ressources.”

 

“Ce n’est pas vrai. Les bêtes Kiba sont des créatures qui ne vivent qu’au pied de la montagne. Profondément dans la montagne se cache les serpents géants Madarama et les loups Valb que même les bêtes Kiba craignent. Des Barbares féroces vivent aussi là-bas. Nous, le peuple du Bord de la forêt et les bêtes Kiba, ne pouvons vivre que relativement en sécurité au pied de la montagne.

 

 

“Je vois…”

 

 

Je pourrais comprendre la raison, mais je ne pouvais pas être d’accord avec cela.

 

 

La bête Kiba ne pouvait vivre qu’au pied de la montagne à cause du combat pour la survie. Mais pour protéger les terres agricoles des autres, les habitants du Bord de la forêt ne pouvaient que chasser la bête Kiba … Cet arrangement semblait vraiment forcé.

 

 

Ai Fa m’avait dit hier que ces gens se moquaient d’eux en tant que “mangeurs de Kiba”, ce qui m’avait beaucoup énervé.

 

 

「… Les habitants du Bord de la forêt sont des réfugiés du Royaume du Sud après tout. Nous avons tourné le dos au dieu du chacal sud, et offert notre épée et nos âmes au dieu de la Selva occidentale. Mais même ainsi, pour les citoyens de Rock City, nous ne sommes pas leur peuple, mais des étrangers. 」

 

 

Ai Fa semblait réaliser comment je me sentais et murmurais sans émotion.

 

 

「Même pour les étrangers, votre peuple vit sur cette terre depuis huit décennies, n’est-ce pas? Ce n’est pas trop de se battre plus fort pour vos propres droits. 」

 

 

「… Tout comme je refuse de demander la protection de la Maison Tsun, les habitants du Bord de la forêt ne demandent pas d’aide au Royaume. Au lieu de s’occuper des terres agricoles, nos hommes sont plus adaptés à la chasse à la bête Kiba. 」

 

 

「Je vois, mais pour vous, je suis un« étranger »complet, donc je n’ai aucun mot à dire sur ce problème. 」

 

 

Ce que j’avais dit semblait avoir énervé Ai Fa et elle me foudroya du regard.

 

 

「Non, je ne réfute pas votre mode de vie. Mais je pense que je ne peux certainement pas m’entendre avec les citoyens de Rock City. 」

 

 

「… Hmmp. Un homme faible comme toi est plus adapté à Rock City, pas au Bord de la forêt. 」

 

 

En entendant les mots sarcastiques d’Ai Fa, je fis un regard noir. Je pensai soudainement à quelque chose.

 

 

「Attends, tu as dit que les cornes et les défenses d’une bête Kiba peuvent être échangées contre dix jours de nourriture? Donc, pour une famille de dix, ils auraient besoin de chasser une bête Kiba – Hé hé hé, il y a cinq cents personnes ici, donc cela signifierait 50 bêtes Kiba tous les jours ? 」

 

 

Ai Fa pencha la tête comme si elle demandait 「Alors quoi ? 」

 

 

Hey, c’était le plus gros problème.

 

 

「Au cours de ces 80 années, les habitants du Bord de la forêt ont chassé 50 bêtes Kiba chaque jour? Si vous les traquez à un tel rythme, la bête Kiba ne disparaîtra-t-elle pas ? 」

 

 

「Il est impossible que les bêtes Kiba disparaissent. Ces dernières années, leur nombre avait augmenté et ils avaient détruit encore plus de terres agricoles. Les nombres de bêtes Kiba ne sont pas si minces que nous pouvons les effacer. C’est une vaste forêt après tout. 」

 

 

「Je vois … C’est incroyable. 」

 

 

Dans ce cas, je crois encore plus fermement que le Royaume de l’Ouest avait imposé une grande responsabilité aux habitants du Bord de la forêt avec une excuse astucieuse. Et le système signifiait que les habitants du Bord de la forêt ne pouvaient chasser que des bêtes Kiba et pas d’autres aliments, qui montrait des intentions malveillantes.

 

 

Les habitants du Bord de la forêt ne pouvaient pas récolter les ressources naturelles de la forêt ou se lancer dans l’agriculture, et ne pouvaient chasser que des bêtes Kiba – L’autre partie avait probablement donné un tel ordre.

 

 

Si c’était la vérité, il serait encore plus exaspérant pour eux de se moquer des habitants du Bord de la forêt en tant que « mangeurs de Kiba » derrière leur dos.

 

 

「… Et donc, il est interdit à quiconque de prendre de la forêt. Quiconque briserait ce tabou se verrait scalper la tête. Rappelle-toi bien ceci. 」

<TL: https://en.wikipedia.org/wiki/Scalping>

 

 

“… D’accord.”

 

 

Après avoir dit ça, Aï Fa s’arrêta et m’attrapa par la poitrine.

 

 

「Hé, ton attitude envers moi est terrible. Si tu as des complaintes, dis-le clairement. 」

 

 

「Je ne suis pas en colère contre toi! Je suis juste mécontent de la façon dont les gens dans le Royaume et cette ville manipulent les choses. 」

 

 

Les yeux d’Ai Fa étaient comme un pot de viande de bête Kiba en ébullition, mais elle se refroidit après avoir entendu ce que je dis.

 

 

“Que veux-tu dire ? Tu ne fais pas partie du Bord de la forêt, pourquoi es-tu fâché contre ça ?”

 

 

“As-tu même besoin de demander ? Juste penser à leurs actions objectivement ferait bouillir mon sang. Et je suis sous ta charge, donc je vais naturellement penser aux choses de ton point de vue.”

 

 

「… Tu es vraiment un cinglé. 」

 

 

Ai Fa me relâcha et repartit, l’herbe bruissant sous ses pas.

 

 

「Et ce que tu as dit est illogique. Ils ne nous ont pas menacés avec force quand nous avons fait ces termes. Je n’aime pas les gens de la ville, mais nous sommes fiers et honorés de les garder en sécurité. Si nous partons, alors d’autres personnes devront quitter leur travail pour combattre les bêtes Kiba … Nous avons déjà offert nos épées au dieu occidental Selva, quand nous chassons la bête Kiba, nous contribuons également à la prospérité du Royaume. 」

 

「Erm … Je ne suis pas né au Bord de la forêt, donc je ne pas vraiment comprendre ce sentiment. 」

 

 

「Nous vivons fièrement au Bord de la forêt. Non seulement ces défenses et ces cornes sont notre richesse qui peuvent être utilisée pour obtenir de la nourriture, mais elles représentent aussi l’honneur. L’acte éhonté de dépouiller la forêt de ses ressources mettra en danger le royaume entier, et est aussi bon que de piétiner la fierté des gens du Bord de la forêt. Rappelle-toi cela. 」

 

 

“Je comprends. La situation dans le Royaume n’a rien à voir avec moi, mais pour protéger l’honneur du peuple du Bord de la forêt, je suis prêt à respecter cette règle.”

 

 

En fait, j’étais un peu réticent, mais je ne pouvais que l’accepter maintenant.

 

 

Ai Fa arracha les branches et accéléra son rythme. Elle tourna ensuite son regard vers moi.

 

 

「…… Asuta, tu es un homme étrange. 」

 

 

La chose étrange était, l’expression mécontente d’Ai Fa depuis ce matin a disparu sans laisser de trace quand elle a dit cela.

 

 

Nous marchâmes pendant des dizaines de minutes de plus, et quand le soleil était complètement levé, nous avions déjà atteint notre première destination.

 

 

C’était la rivière Lanto, où poussaient les feuilles de Pico.

 

 

La rivière faisait environ cinq mètres de large. Le flux était calme car il était en aval, mais il était assez profond. La lumière du soleil brillait à travers les branches et les feuilles, rendant la scène majestueuse.

 

 

Cependant, les berges autour de la rivière étaient rocheuses sans herbe.

 

 

Je ne savais pas si je devais continuer de regarder en avant ou regarder en arrière. Ai Fa enlevait la cape sur ses épaules.

 

 

「… Avant de chercher les feuilles de Pico, je veux me baigner. 」

 

 

“Quoi ? Une baignoire ?”

 

 

“Y-a-t-il un problème ? Mon corps est couvert de graisses de la bête Kiba, et je me sens mal à l’aise après avoir transpiré.”

 

 

Même si Ai Fa avait retrouvé son calme, sa personnalité était froide comme d’habitude. Elle me parla d’un ton cru, puis tendit la cape qu’elle avait enlevée.

 

 

Oh, ce n’était pas du tout léger. En y regardant de plus près, l’intérieur de la cape avait plusieurs petites poches remplies de fruits inconnus, d’aiguilles et d’un lot de cordes. Le poids entier était entre deux à trois kilogrammes.

 

 

「… Je vais aussi m’en occuper. 」

 

 

Aï Fa enleva même son collier de défenses et de cornes et me le tendit.

 

 

‘Mais chère princesse, les mains de votre serviteur sont déjà occupées par votre cape.’

 

 

「Baisse la tête. 」

 

 

Ai Fa donna un coup de pied à ma jambe.

 

 

「Tu n’as pas besoin de me donner des coups de pied, je le ferai si tu le demandes. 」

Je dis et pliai ma taille légèrement. Aï Fa enleva son collier avec les deux mains et marcha devant moi.

 

 

Ah, elle était très proche. Mis à part ce truc ce matin dont je ne me souvenais pas, c’était probablement la première fois que nous étions si près … Pendant que je pensais à de telles choses inutiles, mon regard se posa naturellement sur son cou.

 

 

Sur la gauche de son cou mince étaient des ecchymoses claires sous la forme d’une marque de morsure.

 

 

En fait, j’avais fait quelque chose d’aussi horrible a son corps.

 

 

Au fait, Son Altesse avait une bonne odeur après tout. Et son visage était si proche du mien, sa peau était vraiment lisse. Ses lèvres roses étaient si sexy … Était-ce un nouveau type de jeu de punition ?

 

 

Ai Fa ne remarqua pas mes pensées idiotes et se retira après avoir suspendu le collier autour de mon cou.

 

 

「Ok … Les bêtes Kiba dorment encore en ce moment, mais il y a peut-être des déviants qui se promènent tôt le matin. Si tu sens une bête Kiba dans la forêt, alerte-moi immédiatement. 」

 

 

“Ok. J’ai juste besoin de regarder la forêt. 」

 

 

Même si j’agissais avec désinvolture, Ai Fa me regardait fixement avec un regard glacial.

 

 

「… Juste pour être sûr, laisse-moi te dire une chose. Tu ne dois pas regarder le corps nue d’une femme non mariée, c’est un tabou. 」

 

 

「Huh? Donc, ça va si la femme est mariée ? 」

 

 

「… Seul un mari peut voir le corps nu de sa femme. 」

 

 

Ara, j’aurais dû garder ma bouche fermée. Je sentis que les yeux d’Ai Fa étaient devenus plus glacés.

 

 

「… Va et garde un œil sur la forêt. 」

 

 

“… ok.”

 

 

Je cherchai le plus gros rocher et je m’appuyai dessus pour surveiller la forêt.

 

 

Mais elle m’avait juste dit que le collier était une source importante de richesse et de fierté pour les gens du Bord de la forêt, mais elle me l’avait confiée si facilement. Elle m’avait aussi fait confiance pour ne pas la regarder, alors je devrais me sentir honoré.

 

 

Cependant, je ne comprenais pas vraiment les actions de cette fille, Ai Fa.

 

 

Je pensais qu’elle serait incroyablement sur ses gardes, mais elle avait si facilement confiance en quelqu’un comme moi. Chaque fois que je me sentais impressionné par ses soins et sa compassion, elle m’ignorait froidement.

 

 

Je pense que sa nature était gentille et douce, mais sa personnalité était aussi excentrique avec de grands sauts d’humeur.

 

 

‘Mais peu importe quoi, elle est fiable.’

 

 

Alors que je pensais que …

 

 

« Scr Yaahh! Scr » Le cri paniqué d’Ai Fa brisa la sérénité.

 

Partie 4

 

“Hey ! Ai Fa, quel est le problème !? 」

 

 

Je me levai sur un genou et je criai derrière le rocher.

 

 

Je ne pouvais pas agir inconsidérément, peut-être qu’elle avait juste glissé. Même si je vérifiai seulement, je serai de la viande morte.

 

 

Mais Ai Fa ne répondit pas.

 

 

J’entendis le bruit de l’eau qui s’éclaboussait violemment dans l’air.

 

 

“Hey ! Je viens te voir ! Si tu vas bien, réponds-moi dans les trois secondes !”

 

 

J’étais inquiet qu’elle ne comprenne pas le concept de “seconde”, alors je continuais à crier.

 

 

Mais elle ne répondit pas.

 

 

J’endurai l’anxiété qui fit mal à mon cœur et comptai à trois.

 

 

“Un deux trois !”

 

 

Je me levai et regardai vers la rivière.

 

 

Il n’y avait personne.

 

 

Mais sur la berge à quelque distance de la rivière, je vis les vêtements familiers et une grande et petite lame. Et l’eau s’éclaboussait violemment dans la rivière là-bas.

 

 

Je posai la cape et je sautai par-dessus le rocher sur lequel je m’appuyais plus tôt.

 

 

Au même moment, le visage d’Ai Fa apparut à la surface de l’eau.

 

 

Son expression était tordue par la douleur.

 

 

「Ai Fa! 」

 

 

Ai Fa haletait désespérément pour l’oxygène, mais de l’eau coulait dans sa bouche sans pitié.

 

 

La rivière était au niveau de la taille, mais Ai Fa ne pouvait pas se pousser à la surface.

 

 

“Qu’est-ce que tu fais ! Attrape-moi ! 」

 

 

Je me tins au bord de la rivière et je tendis ma main droite.

 

 

Ai Fa lutta violemment alors qu’elle me regardait avec des yeux faibles.

 

 

「Ne pas … Viens …」

 

 

Sa voix était faible et enrouée.

 

 

Elle dérivait lentement en aval.

 

 

「Arrête de rigoler avec moi! Hey ! Attrape ma main !” 」

 

 

Puisque cela était arrivé, je n’avais pas d’autre choix.

 

 

J’entrai dans l’eau avec mes pieds raides. En me stabilisant pour ne pas être emporté, je tendis la main pour attraper Ai Fa.

 

 

Au moment où mes doigts étaient sur le point de toucher Ai Fa-

 

 

Quelque chose s’enroula autour de mon bras droit.

 

 

「Uwah!?」

 

 

En même temps, je sentis une douleur lancinante dans mon bras droit, et je pus clairement entendre mes os craquer.

 

 

Quelque chose agrippait mon bras droit et le tenait avec une force incroyable.

 

 

Il était à peu près aussi épais que mon bras et couvert d’écailles bleuâtres sombres. Cet objet étrange était – la queue d’un serpent gigantesque.

 

 

Quand je réalisai sa véritable identité, Ai Fa gémit douloureusement.

 

 

「Ugghh-」

 

 

Les éclaboussures devinrent plus violentes et les bras d’Ai Fa sortirent de l’eau.

 

 

Ses doigts étaient serrés autour du cou du serpent.

 

 

La tête du serpent était tordue en forme de faux et de la taille d’un ballon de rugby. Il montrait ses dents à Ai Fa.

 

 

Alors Ai Fa luttait avec ce python géant dans l’eau.

 

 

“Bon sang… !”

 

 

J’endurai la douleur dans mon bras droit et stabilisé mon pied encore plus loin.

 

 

La cheville que j’avais tordue hier était toujours piquante, mais ce n’était pas le moment d’y penser maintenant.

 

 

Même si sa force monstrueuse pouvait probablement me briser les os, je le laissai m’attraper, ce qui me permis de la sortir de l’eau.

 

 

Le débit de la rivière était doux, et je pouvais deviner le poids d’Ai Fa, cela pouvait être fait – Non, je devais la traîner même si cela me coûtait la vie.

 

 

「Ughh …! 」

 

Utilisant chaque once de force dans mon corps, je traînai ce serpent avec Ai Fa sur la rive de la rivière.

 

 

Ma jambe droite était hors de la rivière. Les mains d’Ai Fa étaient toujours sur le cou du serpent, et j’utilisai mon bras gauche.

 

 

Puis j’utilisai mes compétences dans la levée de poids.

 

 

Bien que je n’eusse aucune expérience en haltérophilie.

 

 

「… Hah! 」

 

 

Utilisant toute la force que j’avais, je trainai finalement le corps d’Ai Fa sur le rivage.

 

 

「Ughhh …」

 

 

Ai Fa gémit faiblement.

 

 

Le serpent avait enroulé plusieurs boucles autour du corps nu d’Ai Fa.

 

 

C’était autour du sein, de la taille et de la jambe droite d’Ai Fa, le reste de son corps était sur son épaule et sur mon bras droit.

 

 

La partie la plus épaisse du serpent avait environ la taille de mes cuisses, sa circonférence et sa longueur étaient extraordinaires.

 

 

En y regardant de plus près, les écailles bleuâtres et sombres du serpent étaient couvertes de fissures et de blessures. Si ce n’était pour ses blessures, le serpent aurait déjà écrasé Ai Fa.

 

 

“Bien ! Ai Fa, ne lâche pas ! 」

 

 

J’attrapai un rocher à proximité et attaquai à sa tête.

 

 

Le corps du serpent couvert d’écailles brillantes commença à spasmer.

 

 

「Les serpents ne peuvent pas ressentir de la douleur」 était juste un mythe, ça va lui faire mal si vous le frappiez assez fort.

 

 

Ai Fa tenait toujours la tête du serpent en l’air, et je le frappai à plusieurs reprises avec mon rocher.

 

 

Après environ cinq coups, du sang rouge se répandit. En même temps, Ai Fa hurlait de douleur.

 

 

Le serpent me serrait aussi le bras droit.

 

 

“Bon sang ! Ne contracte pas ! Relâche-la ! 」

 

 

Même si Ai Fa était en train de stabiliser la tête du serpent, il était tenu en l’air et était difficile à frapper avec force.

 

 

Dans ce cas, je changeai de cible à son estomac !

 

 

Je visai la partie où le serpent touchait le sol et frappai de toutes mes forces.

 

 

Je pouvais sentir la sensation de viande écrasée sous mon rocher.

 

 

「……!」

 

 

Le serpent relâcha finalement sa prise.

 

 

J’attrapai immédiatement le corps d’Ai Fa, et donnai un coup de pied au serpent qui fuyait dans la rivière.

 

 

Le serpent s’enfonça dans la rivière avec un bruit sourd.

 

 

Après m’être assuré qu’il avait nagé en aval, j’appelai Ai Fa.

 

 

“Hey ! Reste avec moi ! Est-ce que ça va ! S’il te plaît, ne meurs pas devant moi, Ai Fa ! 」

 

 

Je posai Ai Fa sur une plate-forme rocheuse et secouai ses épaules nues.

 

 

Ai Fa gémit faiblement, puis vomit beaucoup d’eau.

 

 

Les cheveux blonds qu’elle attachait habituellement dans un chignon collaient maintenant à son visage humide et à ses seins.

 

 

Ai Fa était très frêle en ce moment, contrairement à son soi habituel. Ses deux yeux étaient fermés et ses ongles mordaient le dos de ma main.

 

 

「Tu ne te sens pas bien? Tu as encore besoin de rejeter l’eau dans ton système ? 」

 

 

Je roulai la faible Ai Fa à ses côtés et tapotai fermement son dos. Elle vomit encore plus d’eau.

 

 

「Ugh … A … Suta … ? 」

 

 

“Est-ce que tu vas bien ? J’ai jeté ce putain de serpent hors de cette plaine ! C’est bon maintenant ! 」

 

 

Ses yeux bleus ne se concentraient toujours pas alors qu’elle me regardait d’un air maussade.

 

 

Elle avait l’air très fragile.

Mais elle était encore en vie.

 

 

Je plaquai le haut du corps d’Ai Fa vers le haut, et serrai son corps mince serré avec les deux bras.

 

 

En y pensant après coup, Ai Fa venait de sortir de l’emprise du serpent, comment pourrais-je lui faire si vite ? Même si j’y réfléchissais maintenant, j’étais trop excité.

 

 

「Super … Je ne vais pas trop m’inquiéter …」

 

 

J’étais trempé immédiatement, mais je m’en fichais.

 

 

Mais – Ai Fa repoussa ma poitrine avec une force brute étonnamment puissante.

 

 

「Relâche moi … Lâche-moi! 」

 

 

「Ehh? 」

 

 

Je fus choqué et desserrai ma prise.

 

En même temps, Ai Fa me cogna la poitrine et je tombai sur mes fesses.

 

 

「W-Que se passe-t-il? 」

 

 

Il semblait y avoir un feu dans les yeux d’Ai Fa.

 

 

Elle saisit la poignée de son sabre qui était à ses pieds.

 

 

「Qu’ est-ce que c’est? Qu’est-il arrivé ?” 」

 

 

Son changement radical m’effraya. Ai Fa sortit son sabre devant moi.

 

 

Son visage avait l’air aussi faible qu’un enfant malade il y a un instant, mais il était rempli d’intention meurtrière maintenant.

 

 

‘Ai-je touché un nerf d’Ai Fa ?’

 

 

‘Était-ce parce que je l’ai vue nue ? Mais c’était un accident.’

 

 

‘Ou était-ce parce que je l’ai étreinte inconsciemment ?’

 

 

‘Mais … Si c’est si grave qu’elle avait besoin de me tuer, je ne peux rien y faire.’

 

 

Trop de choses se passaient et mon esprit ne pouvait pas suivre.

 

 

Mais au lieu de regarder Ai Fa mourir, je préférerais mourir par sa lame. Une telle pensée stupide remplit mon esprit.

 

 

Ai Fa, nue, était sur un genou, son sabre pointé sur ma gorge.

 

 

Elle utilisait le dos de la lame au lieu du bord aiguisé. Mais avec l’épaisseur de la lame, même le bord émoussé de la lame suffirait à me tuer.

 

 

Je regardai dans les yeux d’Ai Fa.

 

 

Mais – Ai Fa ne me regardait pas.

 

 

Les flammes bleues semblaient brûler dans ses yeux. Elle ne me regardait pas, mais l’espace derrière moi.

 

 

Gurururu … Le bruit qui ressemblait au bourdonnement d’un tuyau d’échappement venait d’une distance étonnamment proche.

 

 

Il y avait quelque chose – derrière moi.

 

 

「Hah! 」

 

 

Un cri féroce sortit de sa bouche.

 

 

Le sabre laissa une traînée d’argent dans l’air.

 

 

Et puis, quelque chose s’appuya sur mon corps.

 

 

「… Ugghh. 」

 

 

Quelque chose de lourd tomba soudainement du ciel.

 

 

C’était dur et rugueux, et émettait un parfum d’animal épais.

 

 

Ai Fa s’effondra sur le sol avec un soupir.

 

 

Ses pupilles bleues me regardaient comme d’habitude à travers sa tête de cheveux blonds en désordre.

 

 

「Tu ne peux pas baisser ta garde, même après avoir traversé une crise. Sinon, tu ne pourras pas survivre au Bord de la forêt. 」

 

 

Elle était encore nue, mais son ton était hautain.

 

 

Mais je compris finalement ce qui s’était passé.

 

Cette chose lourde sur ma tête et mon dos était l’énorme corps d’une bête Kiba. Elle faisait des spasmes mourants en ce moment parce que Ai Fa avait brisé son crâne avec son sabre.

 


Tous les chapitres

Chapitre précédent

Chapitre suivant

1 Comment

  1. Mehlroth

    Merci pour les chapitres

Laisser un commentaire

:)