“Que dieu vous protège !”

 

“Vive le roi Alexander !”

 

“Vive Chambord !”

 

L’atmosphère était similaire à celle à la fin de la bataille sous le coucher du soleil, tout le monde dans le palais acclamait et hurlait. Tout le monde avait compris la signification de ce qu’ils avaient vu.

 

Cette scène inimaginable avait choqué tout le monde comme jamais auparavant. “Donc le roi peut vraiment communiquer avec les dieux comme dans les rumeurs. Alors ça veut dire que le dieu de la guerre bénit toujours Chambord … Si c’est comme ça, les ennemis ne pourront jamais assiéger le château de Chambord !”

 

Tout à coup, les inquiétudes et les craintes dans l’esprit de tout le monde disparurent. Alors que tout le monde applaudissait, Angela se tenait là silencieusement. Cette belle jeune femme regardait l’homme au milieu des gens, appréciant les acclamations et le culte retentissants. Elle se sentait complètement soulagée. Elle ne savait pas d’où venait ce sentiment, de la bénédiction du dieu de la guerre, ou du changement d’Alexander.

 

L’atmosphère était spectaculaire, et même Emma, ​​qui était dure avec Fei, en était affectée, sautant et encourageant la foule.

 

Les deux pots d’eau de sang mélangés à la « Potion de guérison mineure » furent distribués aux mains de chaque soldat blessé sous l’ordre de Brook. Des rires et des acclamations surprenants remplirent le palais. En une demi-heure, beaucoup de soldats gémissants ne ressentaient plus la douleur, et ceux légèrement blessés pouvaient littéralement ramasser leurs armes pour retourner à la bataille.

 

Les habitants de Chambord voyaient de nouveau la lumière et l’espoir après quatre longs jours. Tout cela grâce au roi Alexander, béni par le dieu de la guerre. Tout le monde regardait Fei avec adoration et respect.

 

……

 

……

 

Les ennemis ne tentèrent pas d’attaquer cette nuit ; Cela permit à la plupart des soldats d’obtenir leur précieuse première nuit de repos après ces quatre derniers jours.

 

Après avoir soigné tout le soldat blessé en les incitant à boire la « Potion de guérison mineure », Fei laissa deux soldats intelligents gérer le reste de la situation. Il fit une promenade avec le deuxième commandant des gardes du roi. Ils arrivèrent bientôt sur le mur défensif. Le mur avait l’air magnifique la nuit. Fei se tenait au milieu du mur défensif et regarda autour de lui.

 

Chambord était entouré de montagnes à gauche, à droite et à l’arrière. Comme si ce petit château était endossé par les dieux, les trois côtés de Chambord étaient protégés par des « murs défensifs » naturels. Les côtés des trois montagnes qui faisaient face à l’extérieur étaient escarpés et presque impossible à grimper ; Même un guerrier étoilé aurait du mal à le faire.

 

Ce qui était spécial était que sur les côtés faisant face à Chambord, la montagne était beaucoup plus plate et légèrement inclinées. En marchant du château de Chambord en direction de la montagne, même les petits enfants et les vieux pouvaient facilement atteindre le sommet des montagnes. Cet étrange terrain rendait Chambord très facile à défendre et difficile à assiéger. Cela ressemblait au travail d’un dieu.

 

Avec les montagnes entourant le château, la seule structure artificielle était le mur défensif. La porte faisait face au fossé Zuli. Le mur faisait près d’un demi-mille de long (600 m) et fermait le seul trou laissé par les montagnes. Le bas du mur défensif faisait 15 mètres d’épaisseur et le sommet 12 mètres d’épaisseur; c’était ferme et massif. Vous pourriez littéralement conduire quatre voitures dessus.

 

Ce qui était également spécial était que le mur défensif n’était pas droit ; il avait été construit pour être légèrement concave. Cela éliminait la plupart des angles morts et permettait à chaque soldat de voir ce qui se passait sur et sous n’importe quelle partie du mur.

 

A 450m du mur de la défense était la rivière Zuli. Elle agissait naturellement comme le fossé du château. Les torrents rugissaient à mesure que l’eau coulait. La rivière large de 1400 m était fréquemment couverte de brume. La rivière était extrêmement profonde, il était donc impossible pour les soldats de traverser la rivière sans un bateau ou un navire à moins qu’ils ne soient des guerriers super puissants ou qu’ils aient la capacité de voler. Tous ceux qui voulait nager serait « dévoré » instantanément par le courant.

 

Il y avait un pont de pierre semi-naturel et semi-artificiel qui reliait les deux côtés.

 

Selon Brook, personne ne savait d’où venait ce pont de pierre. Même la personne la plus âgée de Chambord ne savait pas qui avait construit le pont. Il avait une longue histoire et était très énigmatique.

 

Fei l’observa attentivement. Le pont de pierre était retenu par neuf énormes piliers naturels.

 

Observant au loin, ces neuf piliers étaient comme des montagnes inversées qui sortaient de l’eau ; ils étaient vraiment étonnants. Il était impossible d’avoir fabriqué ces piliers artificiellement. Ils ressemblaient plus à l’œuvre d’un dieu qui avait coupé au loin les sommets des montagnes et les avait jetés dans la rivière.

 

Ce pont de pierre était un autre avantage de terrain pour Chambord.

 

C’était pratique pour les habitants de Chambord de sortir du château pendant les périodes de paix, et le mince pont rendait très difficile aux ennemis la tâche de transporter d’énormes machines de siège près du mur défensif en temps de guerre.

 

“Les terrains sont extrêmement avantageux ! Pas étonnant que Chambord ait pu se défendre contre deux mille ennemis bien entraînés pendant quatre jours avec moins de huit cents soldats … Ce château est littéralement une forteresse de guerre naturelle ! ”

 

Après les observations de Fei, il comprit les terrains de Chambord. Bien qu’il ne fût pas un génie militaire, il était encore surpris de ce qu’il voyait. En même temps, il était aussi perplexe.

 

La richesse et le travail du royaume actuel de Chambord ne pourraient jamais réaliser une telle construction, à moins que Chambord fût jadis glorieux et puissant ou que ce château ait une longue histoire derrière lui.

 

Tout ne semblait pas si simple. Cependant, Fei ne se souvenait pas de l’histoire du château. Les souvenirs et les connaissances du vieil Alexander ne laissèrent pas Fei avec beaucoup d’informations utiles.

 

“Brook, les gens m’ont appelé un attardé avant, non ?” Comme si Fei se souvenait soudainement de quelque chose, il demanda à Brook paisiblement.

 

Les pensées de Brook étaient décalées. Il ne savait pas comment répondre à une question aussi directe du roi.

 

Le vieil Alexander était un retardé qui avait l’intelligence d’un enfant de trois ans ; il ne pouvait même pas survivre seul. Sous l’influence de ses « amis », il avait beaucoup nui à Chambord. Même s’il était le roi, personne ne l’aimait. Ce n’était que grâce à son statut de roi que ses parents, le précédent roi et la reine, lui avaient accordé, qu’il n’avait pas été abandonné par son peuple.

 

Même Brook lui-même n’avait aucun respect pour le vieil Alexander. Il montrait un peu de dédain envers lui. Cependant, après avoir été témoin de la bataille de Fei sur le mur de défense et de ses actions divines qui avaient sauvé les soldats blessés, qui oserait traiter l’homme qui était béni par le dieu de la guerre comme un retardé ?

 

Brook avait complètement changé son point de vue sur le roi. Il n’y avait aucune question à ce sujet, l’homme devant lui méritait sa loyauté et son respect.

 

“Quand j’ai été abattu par une flèche hier matin, ma tête a heurté un rocher. Peut-être que j’ai été béni par le dieu de la guerre. Beaucoup de choses sont apparues dans ma tête et mon esprit s’est éclairci …… ”

 

Comme si Fei se parlait, il parlait lentement en touchant la mousse sur un rempart.

 

“Tu sais ? Cette collision m’a donné l’impression d’avoir grandi soudainement. Il y avait beaucoup de choses que je ne comprenais pas à l’époque, je peux les comprendre maintenant complètement … Hehehe, maintenant je sais que j’étais vraiment un attardé que tout le monde détestait …… Brook, peux-tu me raconter toutes les horribles choses que j’ai fait ?”

 

Tout en écoutant le « monologue » de Fei, presque tous les doutes et incertitudes sur l’esprit de Brook disparurent : « Alors la flèche d’hier avait par hasard frappé le roi à la normale …… Quand le vieux roi était encore vivant, il y avait une prophétie parce qu’il avait été maudit par Dieu … On dirait que la malédiction a finalement été renversée par le dieu. ”

 

Fei rit dans sa tête en observant l’expression de Brook.

 

Fei continua : “Quand on m’a ramené au palais, j’ai senti une puissance mystérieuse couler dans mon corps. Quand je me suis réveillé, j’avais une force inimaginable. J’ai été capable d’apprendre quelque chose rapidement et j’ai été capable de contrôler ma force … et j’ai été capable d’utiliser les techniques de combat naturellement comme si elles étaient nées en moi. ”

 

Après avoir écouté cela, la dernière incertitude disparut de l’esprit de Brook.

 

La force monstrueuse du jeune roi et ses techniques de hache dévastatrices étaient des choses que Brook et tous les soldats ne pouvaient pas comprendre. Mais maintenant, tout semblait comme si c’était le décret du dieu de la guerre.

 

Il n’y avait pas d’autre moyen d’expliquer la bataille qui s’était déroulée cet après-midi et le sang qui avait sauvé tous les soldats blessés … Seule une intervention divine pouvait être la cause.

 

Fei observait de près l’expression de Brook. Quand il vit la réalisation soudaine sur le visage de Brook, il savait que ses conneries fonctionnaient comme il l’avait prévu.

 

 


Traduit de la version anglaise de Noodletown

Lien : http://www.noodletowntranslated.com/hail-the-king/hail-the-king-chapter-21/


Tous les chapitres

Chapitre précédent

Chapitre suivant