Fei vit la scène héroïque où Pierce avait risqué sa propre vie pour détruire les échelles de siège afin que les défenseurs aient une chance de repousser les envahisseurs. Il était profondément ému par les actions de Pierce. Heureusement, à la dernière seconde, il avait réussi à sauver la vie de Pierce en adoptant la tactique « peu orthodoxe » consistant à lancer une personne vivante comme une arme.

 

“Hu-Hu-Hu —”

 

Maniant la lourde hache à deux mains avec une grande force, Fei écrasait les guerriers ennemis partout où il allait.

 

“Bon travail ! Sire Guerrier. Je suis le second commandant des gardes du roi. Qui êtes-vous ? Je ne vous ai jamais vu avant … », hurla Brook, l’homme aux cheveux noirs, en voyant que Pierce avait été sauvé. Il n’était pas non plus dans une bonne situation, luttant encore avec l’habile ennemi de plus tôt.

 

Le sauveur inattendu avait brisé l’équilibre subtil sur le champ de bataille. L’espoir des soldats chambordiens était enfin arrivé.

 

“Commandant Brook ? Haha, vous le découvrirez bientôt !”

 

Fei ne voulait pas que les soldats découvrent qui il était encore.

 

Il s’était habitué aux meurtres, aux cris, à la violence et au sang dans le monde de Diablo. Il n’y avait pas de différence entre les deux pour Fei. En arrivant sur le champ de bataille, il entra directement sans avoir besoin de se préparer.

 

De plus, les scènes devant Fei l’avaient excité.

 

Tout le monde rêvait de devenir un super-héros et de voyager en sauvant la vie des innocents ; protéger les citoyens de leurs pays quand ils étaient jeunes. Maintenant, Fei vivait son rêve d’enfance. Bien que sa hache récoltât la vie de beaucoup de gens, il n’avait aucun remords.

 

Tuer les autres était le moyen de sauver les siens. C’était aussi simple que ça sur le champ de bataille.

 

Fei s’éloigna en protégeant les soldats qui emmenaient Pierce hors du mur de défense, puis retourna sur la ligne de front.

 

Les ennemis ordinaires n’étaient pas à la hauteur de la force brutale et des techniques de hache sophistiquées d’un barbare de niveau 5. Les ennemis crièrent quand Fei s’approcha de la dernière échelle de siège. Sa hache sifflait dans l’air, une lueur sanglante scintillait sur la lame de la hache.

 

Les deux derniers ennemis qui protégeaient l’échelle hurlèrent lorsqu’ils furent repoussés du mur de défense et s’étaient écrasés sur le sol par une frappe horizontale de Fei.

 

Ce coup était si puissant qu’il ne s’était même pas arrêté là.

 

“Claque !”

 

Comme Fei n’essayait pas de retenir sa frappe, sa hache frappa dans le crénelage du mur de défense.

 

Poussières et étincelles volaient partout.

 

Le rempart d’un pied (30 cm) d’épaisseur se détacha et percuta les ennemis à l’extérieur du château.

 

L’échelle de siège fixée à ce rempart fut traînée avec elle. L’échelle fit une rotation de trois cent soixante degrés dans les airs, les ennemis se crispant encore sur elle, s’écrasant dans les douves de Zuli à des centaines de mètres.

 

“Quelle force !”

 

Tout le monde sur le champ de bataille était à nouveau choqué par Fei.

 

Le moral des soldats de Chambord était boosté par le nouveau “renfort”. Leur espoir de gagner augmenta de façon spectaculaire. D’autre part, les ennemis furent effrayés à mort par Fei. Personne ne voulait l’affronter.

 

Mais Fei ne s’arrêta pas là. Son prochain mouvement avait maximisé la puissance et l’effet d’héroïsme sur le champ de bataille.

 

“Que les soldats du roi se lèvent et se battent ! Pour notre royaume ! Pour nos pères et mères ! Pour nos femmes et nos enfants !”

 

Après sa tentative réussie de destruction l’échelle de siège, il leva sa hache gigantesque. Avec la lueur douce de la lumière dorée du coucher de soleil entourant son armure, il rugit comme un dieu invincible.

 

Soudainement, une force invisible et pourtant véhémente se propagea du rugissement de Fei. Comme un tsunami qui avait brutalement soufflé dans la foule des ennemis.

 

Comme s’ils voyaient quelque chose de terrifiant, tous les ennemis à moins de cinq mètres (mètres) de Fei jetèrent leur arme par terre et commencèrent à crier et à s’enfuir loin de Fei aussi vite qu’ils le pouvaient. Certains d’entre eux avaient tellement peur qu’ils avaient sauté du mur de deux cents pieds (60 mètres).

 

Cri de Guerre barbare – 【Hurlement】

 

Ce rugissement effraya la plupart des ennemis qui se tenaient près de Fei. Les puissances mystérieuses du monde de Diablo étaient finalement apparues dans ce monde. Bien sûr, seul Fei savait ce qui se passait.

 

Tout le monde était stupéfait.

 

“Quel genre de pouvoir était-ce ?!”

 

“Dieux”

 

C’était complètement silencieux sur le mur de défense.

 

Finalement –

 

Quelqu’un cria inconsciemment après Fei : “Battons-nous ! Pour notre royaume et nos familles ! ”

 

Ce petit cri était comme une petite étincelle dans un étang d’essence.

 

Tout à coup, le sang des soldats en défense de Chambord s’était enflammé, brûlant comme une flamme irrépressible.

 

“Bâtez-vous !!”

 

“Défendez ! Pour notre patrie ! ”

 

“Attaquez !! Tuez !! AHHHH !!!”

 

Les rugissements formaient une force vraiment spectaculaire. Comme la magie la plus inimaginable, elle s’était rapidement répandue sur le champ de bataille.

 

Presque tous les soldats de Chambord avaient commencé à rugir.

 

Le moral montait en flèche !

 

Un soldat blessé tira la flèche barbelée de son épaule. Un fermier qui s’était fait couper la jambe gauche rampa sur un ennemi et lui mordit la cuisse. Un aîné qui avait été transpercé au cœur, poignarda son couteau dans le crâne de l’ennemi en utilisant ses dernières forces.

 

Le rugissement de Fei avait renforcé chaque défenseur de Chambord, leur donnant une force sans précédent.

 

L’avantage s’était rapidement mis dans le camp des défenseurs.

 

Après avoir perdu les échelles de siège, aucun renfort ennemis ne pouvait atteindre les murs défensifs de Chambord. Il n’y avait pas non plus d’issue pour les soldats ennemis. Ces guerriers avaient presque mouillé leur pantalon. Ils criaient quand ils s’étaient retournés pour fuir les lames des défenseurs. Sauter du haut mur ne semblait pas être une mauvaise idée maintenant …

 

Au moins, sauter du mur leur donnait une petite chance de vivre,

 

S’ils restaient là, ces défenseurs soudainement « éxcités » ne leur donneraient aucune chance. Ils finiraient dans de pires conditions que la mort. – Un des envahisseurs avait été littéralement mordu par un couple de soldats grièvement blessés.

 

C’était la guerre.

 

Ce nouvel arrivant devait être un héros !

 

Un guerrier étoilé, même les guerriers et les mages lunaires ne pouvaient être capables de tuer autant d’ennemis, mais il y avait certaines personnes désignées par d’autres comme des héros. Ils pouvaient motiver tout le monde autour d’eux. Chaque action, mots et expressions dans leurs yeux pourraient apporter de l’espoir et de la bravoure à leurs disciples.

 

Fei devint accidentellement le héros dans l’esprit des défenseurs de Chambord.

 

Après le rugissement, Fei retourna au massacre des ennemis. Épées brisées, lances brisées et armures brisées. Partout où Fei se déplaçait, les ennemis criaient et étaient mutilés avant d’être tués.

 

Avec un élan invincible, Fei s’approcha du centre de la bataille.

 


Traduit de la version anglaise de Noodletown

Lien : http://www.noodletowntranslated.com/hail-the-king/hail-the-king-chapter-10/


Tous les chapitres

Chapitre précédent

Chapitre suivant