“Attention ! Protégez le roi !”

Quelqu’un criait comme une mère-poule qui avait perdu ses œufs. Fei entendit un bruit. Il se força à ouvrir ses yeux endormis et vit un objet brillant qui volait vers lui. Le cerveau de Fei identifia lentement l’objet comme une flèche qui fonçait vers lui, si vite que l’air semblait se déchirer devant elle.

“Merde, qu’est-ce qui se passe ? Quel connard me tire dessus ? ”

Fei fut immédiatement effrayé, tous les poils de son corps se dressèrent.

Cependant, la flèche le frappa avant qu’il ne puisse réagir.

Beng —-

La flèche heurta son casque.

Elle n’avait pas pénétré mais avait secoué le casque, désorientant Fei. Fei sentit ses oreilles sonner, le ciel et le sol tournaient et des étoiles tournoyaient devant ses yeux. Son corps fut repoussé, comme une poupée Barbie emportée par un coup de fusil.

“Ah …… … Merde !”

Il cria de douleur alors qu’il sentait son corps s’envoler dans les airs.

“Oh mon Dieu ! Le roi est blessé ! Aidez-moi !”

“Soldat ! Attrapez le roi !”

“Andy ! Andy !! Pourquoi es-tu toujours là ? Va chercher les prêtres et les mages !”

“Hey ! Ces fils de chiennes, là-bas, essaient encore de conquérir le château !” Un soldat pointa du doigt l’armée vêtue de noir qui entourait le château.

“Merde ! Merde ! Que quelqu’un me dise pourquoi ils ont des échelles de siège !”

“Les archers sont prêts ? …… Tirez !”

Fei entendit des ordres et des cris suivit par des pas chaotiques alors qu’il était encore en l’air. Il était confus. Le roi ? Mages ? Prêtres ? Archers ? Siège ? Où suis-je ? Est-ce au milieu d’un tournage ? Que diable se passe-t-il ?

Immédiatement, il sentit son corps entrer en collision avec le sol de pierre froid.

Ses fesses entrèrent en contact avec le sol en roche avant que sa tête casquée ne s’écrase contre le mur.

Il y avait encore plus d’étoiles qui dansaient devant ses yeux. Alors que les bruits devenaient de plus en plus forts autour de lui, son esprit s’évanouissait lentement.

“Quel roi ? Pourquoi ai-je l’impression qu’ils parlent de moi ? ”

“Merde ! Qui se fout de rois ou de reines ! Vous feriez mieux de ne pas me dire qui a tiré cette flèche, ou je vais tuer ce mec ! “Pensa vaguement Fei.

Sa tête avait presque été crevée par une flèche quand il venait de se réveiller. Il était tellement effrayé mais en même temps encolère, alors il ne pouvait pas s’empêcher de jurer dans son esprit.

Soudainement, la sensation de douleur inonda tout son corps. Il s’effondra sur le sol, comme un chien qui avait mangé une tonne de chocolat et s’était étouffé plusieurs fois avant de s’évanouir.

………

………

Après un certain temps, Fei se réveilla pour la deuxième fois. Sa tête était léthargique et il ne pouvait que vaguement percevoir son environnement.

Il avait l’impression d’être allongé sur un nuage mou, mais alors qu’il tentait de bouger, de violentes douleurs indiquaient que son corps ne voulait pas bouger. Sa tête était toujours lourde comme si quelqu’un l’avait frappé avec un bâton. Il ne pouvait pas non plus ouvrir les yeux. Tout ce qu’il pouvait percevoir, c’était deux voix de femmes qui chuchotaient autour de lui.

“Angela, tu es tellement bête. Je ne me soucierais pas tellement de lui si j’étais toi. S’il meurt, tu posséderas facilement tout dans le royaume de Chambord et tu n’auras même pas besoin d’épouser cet idiot royal.”

De la voix claire et des petits fous rires, Fei jugea qu’il s’agissait de jeunes filles d’environ 15 ans.

“Ecoute ce que tu dis !”

Une autre voix douce interrompit légèrement avec colère. Après quelques secondes de pause comme si elle ajustait son attitude, elle continua. “Emma, ​​ma petite sœur, tu sais ce que tu dis ? Ne dis jamais de telles choses … Après tout, Alexander est mon fiancé !”

“Alexander ? Qui diable est Alexander ? “Pensa Fei. Il n’avait absolument aucune idée de ce qui se passait.

Il sentait un peu de parfum. L’odeur naturelle du corps doux des femmes.

Fei s’efforça d’ouvrir les yeux et, alors que ses lourdes paupières bougeaient enfin, il fut surpris par ce qu’il voyait.

Il se retrouva dans ce qui semblait être un luxueux palais médiéval européen, avec de magnifiques décors, des meubles royaux et un parfum de lavande ; comme s’il était dans un rêve.

Il était choqué. Il commença à observer son environnement après avoir senti qu’il avait de nouveau le contrôle de son cou.

Deux femmes apparurent devant lui.

Celle qui était la plus éloignée était une jeune fille vêtue d’un uniforme de femme de chambre, ses cheveux blonds étaient simplement attachés en tresses. Elle faisait la moue dans sa bouche. Clairement, elle était malheureuse de le voir éveillé.

“Elle doit être celle qui ne se soucie pas de l’Alexander.” Fei pensait : “Bien qu’elle soit jeune, elle n’était pas très innocente.”

Alors que sa vue se rapprochait, il se rendit compte qu’il était allongé sur un lit King-size rouge doré. Sa tête reposait sur un oreiller de velours doux. Une belle jeune femme était assise sur le côté du lit avec de l’inquiétude écrit sur son visage.

Ses cheveux noirs soyeux étaient comme un nuage sombre attaché avec une ficelle pourpre. Sa peau était plus pâle que la neige et plus lisse que la glace. La jupe de la tunique violette mettait en valeur ses courbes, la faisant apparaitre comme une déesse que la plupart des hommes rêveraient de voir. Elle était juste parfaite.

“Kokokoko …” Fei toussa intentionnellement pour attirer leur attention.

“Tu es réveillé !?” La jeune femme aux cheveux noirs, Angela se pencha. Son expression montra rapidement surprise et bonheur. “Alexander, comment te sens-tu ? As-tu encore mal ? Le prêtre Evan a dit que tu dois bien te reposer… ”

“Je … em …, Qu’est-il arrivé ?” Fei ne savait pas quoi dire. Mais juste après avoir parlé, il fut choqué !

Il découvrit quelque chose d’incroyable.

Angela utilisait un langage sonore ancien et étrange. Bien que Fei ait été étudiant dans le programme d’études supérieures d’une université spécialisée dans la langue, il n’avait jamais entendu parler de ce type de discours. Cependant, étrangement, il ne comprenait pas seulement la langue, il pouvait aussi la parler.

“Alexander, as-tu oublié ? Lorsque tu menais les soldats protégeant le royaume, un ennemi sournois t’as tiré dessus avec une flèche. Dieu merci, tu portais un casque, sinon tu aurais payé le prix fort. ” expliqua Angela.

Elle posa doucement sa main gauche sur le front de Fei. Il n’était pas chaud. De la surprise apparut dans ses yeux. ” Super ! Ta température est revenue à la normale. Le prêtre Evan a dit que tant que tu n’avais pas de fièvre, tout ira bien. Alexander, tu es un roi courageux !”

“Moi ? Alexander ? Roi ?” Fei ne savait pas ce qui se passait.

“C’est vrai, notre jeune et courageux roi de Chambord. Tout est de ta faute ! Tu es apparu sur les murs de la forteresse juste à temps et tu as renforcé le moral de nos soldats afin qu’ils puissent repousser une autre vague d’assaillants de l’armée envahissante ! ” dit Angela avec un sourire sur son visage.

Fei se sentait étrange. Pour une raison quelconque, il avait l’impression que la tonalité de la fille était comme un professeur de maternelle essayant de réconforter un enfant qui pleure.

“Il n’est pas un roi courageux.”

Dit Emma, ​​la jeune fille blonde avec un ton hostile “si ce n’était pas pour la demande répétée du général Bizzer, Alexander serait aller là-bas volontairement ? Je me souviens qu’il a presque fait pipi quand il mettait son armure. Stimuler le moral ? Si le fait de voir le roi se faire tirer comme un crétin sur le mur de défense à l’instant où il s’est levé là-bas compte comme une amélioration du moral, alors je suppose qu’il l’a fait. ”

Bien que Fei ne sache pas si ce qu’Emma a dit était vrai ou pas, il n’avait pas eu le temps de s’en rendre compte.

Il ne savait pas quoi penser.

“Que se passe-t-il. N’ai-je pas été écrasé par quelque chose sur la tête à la porte de mon appartement ? Puis, quand je me suis réveillé, je suis arrivé dans ce royaume de Chambord dont je n’ai jamais entendu parler et je suis le roi Alexander ? Et cette jeune femme en face de moi est ma fiancée ?”

Fei se donna quelques coups sur le front.

“Est-ce une farce ? Ou suis-je dans un univers différent ? “Pensa Fei. “Cela ne semble pas être une farce. La beauté d’Angela est hors de ce monde, qui la paierait pour me blaguer ? Et Emma est super mignonne aussi. ”

“Plus important encore, je pouvais comprendre et parler cette étrange langue ancienne dont je n’avais jamais entendu parler …” Fei analysa rapidement sa situation.


Traduit de la version anglaise de Noodletown

Lien : http://www.noodletowntranslated.com/hail-the-king/hail-the-king-chapter-1/


Tous les chapitres

Chapitre suivant